06 Temoignages de l’Abbé KANYONI

kanyoni2.jpg

Mais il y a aussi le témoignage de l’abbé KANYONI,

cet ancien « moniteur » (instituteur) devenu prêtre et en service à Gatagara durant plusieurs années : il devint responsable du Home durant le long séjour de l’abbé Fraipont en clinique à Waremme. Il nous dit ce que le Padri a voulu faire de Gatagara

: « Gatagara, colline de l’espoir »… Gatagara est le fruit de la Foi dans l’homme, car l’abbé Fraipont avait fait un pari, et il l’a gagné : faire de ses handicapés « des hommes et des femmes à part entière ». … Aussi Foi dans les hommes, car l’abbé Fraipont, à la suite de l’abbé Pierre dont il est le disciple, voulait montrer qu’on ne peut être heureux SANS LES AUTRES, que le vrai bonheur se trouve dans le partage. … Je crois qu’un autre titre convient bien à Gatagara : Colline de la Joie. L’abbé Kanyoni cite l’abbé Fraipont : « Si l’on trouve des dizaines de prêtres pour s’occuper de quelques centaines d’étudiants, et je le répète : c’est très bien et c’est absolument nécessaire, il me semble qu’on devrait pouvoir consacrer l’un ou l’autre à ces dizaines de milliers de pauvres qui, qu’on le veuille ou non, feront du Rwanda un pays chrétien ou païen ». Ou encore : « Notre Seigneur nous fait un devoir de manifester notre charité envers tous nos frères, mais surtout vis-à-vis des plus pauvres, des plus malheureux. Il faudrait que l’on s’en occupe… et le plus rapidement possible ».

L’abbé Kanyoni laisse encore la parole à l’abbé Fraipont : voici en quels termes il nous décrit les conditions de l’existence des handicapés : – « Il y a dans le pays des centaines de pauvres gosses infirmes, difformes, que l’on aurait fait disparaître, paraît-il, il y a quelques années, mais qu’à la suite de l’implantation du christianisme, on a laissé vivre. Les pauvres gosses vivent… Un point c’est tout. On dirait plutôt qu’ils attendent de mourir… Personne, je crois, ne s’en occupe, personne d’ailleurs n’a le temps de le faire. J’en ai rencontré plusieurs sur la route. C’est un péché de les laisser à eux-mêmes. Vraiment, n’y a-t-il rien à faire? »… (Ecrit le 27/7/1958).

Publié dans : ||le 5 mars, 2010 |Pas de Commentaires »

Laisser un commentaire

Anglais pour non-spécialist... |
videohistgeo6eme |
Le Lensois Normand |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lelampiste
| histgeo4emelaprovidence
| Le blog de la réserve opéra...